xiti
Conseils d'experts et témoignage de professionnels - un site proposé par Gan Assurances

Site de partage d’expériences entre entrepreneurs et de conseils d'experts en assurances et en gestion d'entreprises.

Archive pour décembre, 2012

Des assurances pros adaptées aux risques professionnels de l’entreprise

Positionné sur le marché de la sécurité, le groupe 4G Technology innove en permanence pour se démarquer de la concurrence. Hélène Girard, présidente du groupe, veille à mettre régulièrement à jour ses contrats d’assurance en fonction des nouveaux risques encourus.

« Notre credo, c’est l’innovation. Notre groupe est spécialisé dans les technologies d’investigation et de surveillance à travers nos deux sociétés, SGME et Midi System&co. Le marché de la sécurité, en évolution permanente, nous pousse à créer constamment de nouvelles solutions. Ce qui nous oblige à vérifier régulièrement nos garanties pour que toutes nos activités soient toujours bien couvertes !

 

Risques professionnels : protégez-vous

 

 

Alors que notre client historique est le ministère de la Justice, nous nous sommes diversifiés dans la vidéo-protection pour les collectivités, avec une technologie sans fil innovante qui permet à la commune de déplacer la solution au gré de ses besoins. Nous avons ainsi pu équiper les villes de Cannes et Nice lors du G20 en novembre 2011, par exemple. Mais après discussion avec notre agent d’assurance, nous avons renoncé à installer les équipements nous-mêmes, car l’impact en matière de responsabilité civile serait trop lourd pour notre structure : nous passons par des intégrateurs spécialisés.

 

Autre marché d’avenir : le bracelet électronique. Nous avons mis au point un produit répondant aux besoins de l’administration pénitentiaire.  Nous pourrons également nous positionner sur le secteur de la santé pour les personnes souffrant d’Alzheimer. Mais là encore, nous devrons adapter nos garanties aux nouveaux risques que comportent ces marchés… »

Conseil d’expert

« Pour une entreprise innovante comme le groupe 4G, il n’existe pas de contrat d’assurance type. Tout s’étudie au cas par cas, dans une relation de confiance. Un entrepreneur connait son métier, mais pas forcément les risques de responsabilité civile qu’il encourt vis à vis des tiers et de ses clients. C’est le rôle de l’assureur d’analyser les risques en posant les bonnes questions, en étudiant les contrats de ses clients pour couvrir l’activité de façon optimale et personnalisée. Si un point annuel est le minimum recommandé, il est essentiel que l’entrepreneur prévienne son assureur dès qu’il prospecte un nouveau marché, pour adapter son offre aux risques associés. »

 

Roselyne Amourette, Agent général Gan Assurances

redémarrer après un incendie

Redémarrer après un incendie

Que faire quand on se retrouve du jour au lendemain sans local et sans fonds de commerce ? Suite à un incendie, c’est ce qui est arrivé à Franck Vial, gérant d’un magasin spécialisé dans les articles de fête. Tel le phénix, il a pu renaître de ses cendres en adoptant les bons réflexes ! Zoom sur les clés d’un succès.

Création d’entreprise : validez votre modèle économique

Ancien employé d’une entreprise de gros œuvre, Serge Miguel a su repérer un marché inexploité pour la création de sa société, Espace Chantier. Après une solide étude de marché et quelques réajustements, l’affaire décolle… L’intuition était bonne !

 

« En 2003, j’ai inventé un nouveau métier. Avant, les entreprises de gros œuvre se chargeaient elles-mêmes des installations provisoires pour leurs employés sur les chantiers : WC, dortoirs, point d’eau… Mais c’était souvent considéré comme une perte de temps. J’ai donc eu l’idée de créer une entreprise spécialisée dans cette activité.

 

Un business plan qui définit la demande avec précision

 

Pour être sûr de ne pas me tromper, j’ai passé deux ans à faire mon étude de marché : demander à des entrepreneurs et maçons s’ils seraient intéressés par cette offre, mettre en place une méthodologie, définir les tarifs à appliquer… Quand la concurrence n’existe pas, il faut imaginer tout le modèle économique soi-même ! Heureusement, j’étais accompagné par un expert-comptable à qui j’ai pu déléguer toutes les formalités administratives.

 

Malgré tout, le premier trimestre d’activité a été catastrophique. J’ai refait le tour des entreprises qui m’avaient pourtant témoigné leur intérêt et j’ai compris mon erreur : la prestation que je leur proposais n’était pas suffisamment complète. J’ai donc corrigé le tir en investissant davantage, et là, les commandes ont décollé au-delà de mes espérances ! »

Conseil d’expert

« Inventer un métier n’est pas chose facile. Au même titre qu’une étude de marché et un business plan, l’assurance est un point qui doit être anticipé et étudié en amont de votre projet. Dans le secteur de la construction, la Responsabilité Civile Professionnelle de l’entreprise vis-à-vis des tiers, de ses clients, de ses salariés est une assurance vitale pour la pérennité de celle-ci en cas de sinistre… Votre responsabilité personnelle de chef d’entreprise pourrait même être recherchée. Pensez également à couvrir votre marchandise et demandez à vos clients s’ils sont assurés en cas de dommages qu’eux-mêmes pourraient causer aux biens que vous leur louez ! »

 

Guy Tonnelier, Agent général Gan Assurances

Ces témoignages peuvent aussi vous intéresser…

 

Cambriolage : renforcez la sécurité des locaux

Une porte fermée à clé ne dissuade pas suffisamment les cambrioleurs. Christophe Agnus, président d’ELTEG, l’a appris à ses dépens. Après deux cambriolages survenus en moins de 6 mois, il a mis en place des mesures de sécurité drastiques.

 

« Ancien journaliste, je me suis beaucoup impliqué dans le développement de la presse numérique. J’ai pu constater que les médias traditionnels avaient du mal à prendre ce virage… C’est ce qui m’a donné l’idée de créer ELTEG en 2009, avec deux associés : il s’agit d’une plateforme technique permettant de créer et gérer des sites web de façon très intuitive.

 

Caméra de surveillance : équipez-vous !

 

Malheureusement, notre matériel informatique a suscité quelques convoitises… Nos locaux ont été cambriolés deux fois en moins de 6 mois ! Au total, nous avons perdu huit ordinateurs portables et un iPad. Les voleurs ont été filmés par notre caméra de surveillance, mais seul le premier a été identifié et condamné. Quant à notre matériel, il n’a jamais été retrouvé.

 

Heureusement, la plupart de nos données étaient stockées sur des serveurs sécurisés, mais nous avons quand même perdu beaucoup de temps et d’argent dans ces incidents. Nous avons donc sécurisé davantage nos locaux : portes renforcées par un système anti-crochetage, serrure trois points, badges électroniques, alarme… Espérons que cela dissuadera d’autres voleurs potentiels ! »

Conseil d’expert

 

« Cambriolages à répétition ? La protection de votre local professionnel n’est peut-être pas adaptée à votre risque ! Mieux vaut faire auditer au préalable par un professionnel les points de vulnérabilité de votre local. A l’issue d’un audit, vous pourrez déterminer le dispositif de sécurité qui vous garantira le meilleur niveau de protection. Télésurveillance, vidéosurveillance, contrôle d’accès, générateur de brouillard… de nombreuses solutions existent. »

 

Céline Faget, Responsable Commerciale Activeille région sud ouest

ma boite au carré episode 2 partie 2

Recruter et fidéliser – Deuxième partie

Souvent au four et au moulin, un restaurateur ne sait pas toujours où donner de « sa toque » pour gérer son personnel : trouver les bons profils, rédiger un contrat de travail, faire les fiches de paie et donner envie de rester pour éviter le turn-over, cela ne s’improvise pas. Patricia Gouault, gérante d’une jolie brasserie parisienne, a fait appel à Lionel Moreau et ses experts pour faire un point sur ses contrats de travail et sur la façon de fidéliser ses salariés.

 

Ci-dessus la seconde partie de l’émission : les bonnes recettes pour motiver ses salariés.

Retrouvez ici la première partie : le bon contrat de travail 

Rachat de parts : consultez un cabinet d’experts-comptables

Gérant de la société CME (Centre Méditerranéen d’Expertises), Stéphane Eysseric a racheté les parts de son associé en 2010. Un processus difficile au cours duquel il a pu bénéficier de l’accompagnement d’un cabinet d’expert-comptable.

 

« Je suis entré chez CME en tant que stagiaire en 1999… et aujourd’hui j’en suis le gérant ! Mais ça a été le fruit d’un long parcours. Lorsque j’ai obtenu mon diplôme d’expert automobile en 2002, j’ai tout de suite voulu prendre les rênes d’une entreprise. Coup de chance : le propriétaire de CME était en train de passer la main à deux associés qui m’ont intégré dans la cession. Et dès 2006, je me suis retrouvé à 50/50 avec un seul autre associé.

 

Un audit de l’entreprise pour trouver un accord

 

Malheureusement, ce co-gérant n’avait pas la même vision des choses que moi. Lui-même était proche de la retraite et n’était pas prêt à optimiser nos process, alors que les exigences du marché nous obligeaient à nous adapter. Devant la dégradation progressive de nos relations professionnelles, j’ai proposé à mon associé de lui racheter ses parts en 2010. Mais l’expert-comptable qui nous suivait jusqu’alors évaluait cette cession à un prix exorbitant…

 

J’ai donc pris contact avec un autre cabinet qui a réalisé un audit complet de l’entreprise. Il a défini un nouveau prix avec une plaquette explicative pour mon associé et nous avons fini par trouver un accord. Ce processus a duré 6 mois : ça a été long et fastidieux, mais aujourd’hui je n’ai aucun regret ! »

Conseil d’expert

« Lors d’un rachat d’entreprise, il est impératif de ne pas démarrer les négociations avant d’avoir consulté un spécialiste. Il commencera par s’assurer du bien-fondé de l’opération et de sa valorisation puis il définira avec vous la solution optimale, entre le rachat des titres de la société ou le rachat du fonds de commerce (matériel et clientèle). A l’issue de cette phase, vous pourrez bénéficier d’une étude simultanée de votre patrimoine et de vos impositions personnelles, afin de choisir le statut d’entreprise le plus intéressant et le plus adapté à la future exploitation ; tout cela dans le but d’optimiser votre fiscalité et vos charges sociales. Une fois la transaction réalisée, sachez que votre expert comptable peut vous accompagner dans la restructuration de l’entreprise et suivre chaque mois votre capacité à rembourser votre crédit ! »

 

Stéphane Alvares, Expert-comptable conseil

Ecartez le risque d'incendie en limitant les stocks

A 45 ans, Pierre Fustier a décidé de changer de vie en rachetant l’imprimerie artisanale Laville. Pour éviter tout risque d’incendie, il a mis en place des mesures de sécurité et limité les stocks de produits inflammables.

« Je me suis toujours intéressé au papier et à l’encre… J’avais fait les Beaux-Arts, avant de devenir consultant en management et en organisation. En 2003, j’ai voulu revenir à mes premières amours en rachetant une imprimerie artisanale. Nous sommes spécialisés dans l’impression en relief (thermorelief, gaufrage…) de cartes de visite, cartes de vœux et de documents en braille.

 

Assurance incendie et vigilance des salariés

J’ai bien sûr souscrit une assurance incendie et bris de machine, même si les risques sont limités ici. Nous utilisons de vieilles machines qui n’ont plus vraiment de valeur marchande, mais qui sont d’une fiabilité absolue : ce sont des Heidelberg, la Rolls des presses ! Quant au risque incendie, les stocks de papier sont très denses, sans air, donc le feu ne peut pas prendre aisément – sauf éventuellement lors d’une impression en thermorelief, car les fours montent jusqu’à 300 degrés.

 

Par ailleurs, nous prenons évidemment beaucoup de précautions dans la manutention des produits. Comme nous sommes une petite structure, il n’y a jamais plus de 100 litres de solvants et autres produits chimiques dans les locaux, et ils sont stockés dans des petits bidons facilement accessibles, à distance des machines. La plupart des salariés ont 30 ans de métier, ils savent être vigilants ! »

Conseil d’expert

« Les imprimeurs sont exposés à un certain nombre de risques spécifiques. Aujourd’hui, les encres ne contiennent plus de solvants, mais la présence de ces derniers demeure indispensable dans les opérations de nettoyage manuel. Or les départs de feu dans les poubelles de chiffons sales restent très classiques… N’oubliez donc pas de mettre à disposition des conducteurs de machine des poubelles hermétiques qui devront être fermées, surtout pendant les heures de fermeture de l’entreprise. Par ailleurs, le personnel doit être formé à l’utilisation des moyens de premier secours, en particulier les extincteurs mobiles. »

 

Benoît Violleau, Agent général Gan Assurances

Des marchandises transportées bien assurées

Depuis plus de 50 ans, l’entreprise Déménagement Gascon est particulièrement attentive à la satisfaction client. Laura Gascon, digne héritière de son grand-père fondateur, veille notamment à bien assurer les marchandises transportées.

« Chez nous, le déménagement est une affaire de famille : l’entreprise a été créée par mon grand-père en 1957 ! Mon père en est aujourd’hui le dirigeant et je suis assistante de gestion. Notre slogan n’a pas changé : « le souci du travail bien fait », car nous accordons une importance capitale à la satisfaction de nos clients.

 

L’assurance marchandises transportées est indispensable

 

Outre les assurances classiques (responsabilité civile, multirisque entreprise, flotte de véhicules, protection juridique), nous sommes tenus en tant qu’entreprise de déménagement de disposer d’une assurance marchandises transportées, pour protéger les effets personnels de nos clients pendant notre prestation. Cette garantie obligatoire leur est facturée en pourcentage de la valeur de leur mobilier.

 

Malgré toutes nos précautions, un meuble écorné dans un escalier trop étroit, ça peut arriver… En cas de litige, nous avons deux possibilités : si le coût du dommage est inférieur à la franchise de l’assurance, nous faisons réparer nous-mêmes par un artisan. Cela nous permet d’être réactif face au mécontentement du client. Mais parfois, s’il s’agit d’objets de valeur, la facture peut grimper davantage et là, heureusement que nous pouvons faire jouer l’assurance ! »

Conseil d’expert

« En tant que déménageur professionnel, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre chambre syndicale. Elle peut vous fournir des modèles de contrat pour vos clients, avec des conditions générales de vente respectant toute la législation en vigueur. Ainsi, vous pourrez demander à votre assureur des garanties correspondant à ces conditions générales. Si vos clients souhaitent être assurés pour des montants supérieurs au niveau de la garantie contractuelle, n’oubliez pas de leur faire signer une déclaration de responsabilité excédentaire !

Par ailleurs, si vous exercez une activité de garde-meubles, pensez à donner une copie de votre bail de location à votre assureur : c’est un élément indispensable pour établir votre contrat. »

 

Roland Ludewig, Agent général Gan Assurances

Loi de finances 2013

L’objectif du projet de loi de finances pour 2013 ? Rééquilibrer l’imposition des entreprises en faveur des PME, notamment à travers une baisse des avantages fiscaux bénéficiant aux grandes entreprises.

 

Bonne nouvelle : le crédit d’impôt recherche (CIR) serait étendu pour les PME aux dépenses d’innovation réalisées à partir du 1er janvier 2013 et portant sur des activités de conception de prototypes de nouveaux produits et des installations pilotes. Le crédit d’impôt serait alors égal à 20 % du montant des dépenses, dans la limite de 400 000 euros par an.

Cotisations patronales en hausse

Présenté le 1er octobre, le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2013 contient plusieurs mesures susceptibles d’impacter les cotisations sociales des entrepreneurs :

 

  • la soumission des indemnités de rupture conventionnelle au forfait social de 20 %,
  • une hausse des cotisations patronales AT/MP (accident du travail/maladie professionnelle) de 0,05 %,
  • un élargissement de l’assiette de la taxe sur les salaires pour y intégrer tous les avantages accessoires de rémunération,
  • et la création d’une tranche supplémentaire (taux de 20 % pour les salaires dépassant
    150 000 €).

A suivre !

Reprise d’entreprise : réussir à changer les habitudes

Reprendre une entreprise de référence sur son secteur : trop facile ? Pas tant que ça. Aurélien Crombe, 30 ans, est le nouveau gérant des établissements Haury – Alsapompe. Une institution qu’il a dû bousculer un peu pour relancer le chiffre d’affaires.

« Dans le domaine des équipements industriels électromécaniques, les établissements Haury sont une vraie référence. Quand j’ai appris qu’ils étaient à vendre l’an dernier, j’ai saisi l’opportunité ! Comme je travaillais déjà dans ce secteur, je savais que le nom de marque serait porteur, avec des comptes fournisseurs existants et une clientèle établie.

 

 Bien négocier le passage de relais avec le cédant

 

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Strasbourg m’a accompagné dans mon projet de reprise. Le précédent propriétaire est resté un an avec moi pour assurer le passage de relais, mais 6 mois auraient sans doute suffi. Il n’est pas facile de faire changer les habitudes d’une entreprise quand l’ancien patron est toujours dans les murs…

 

Car même si la société était en bonne santé, elle avait grand besoin d’être redynamisée. J’ai notamment dû créer une vraie documentation commerciale pour prospecter de nouveaux clients, remplacer les départs en retraite de salariés et mettre en place une couverture santé pour l’ensemble du personnel. Mais mes efforts ont été récompensés : le chiffre d’affaires de l’entreprise a augmenté de 15 % en un an ! »

Conseil d’expert 1

 

« Pour les candidats à l’entrepreneuriat, la reprise d’entreprise présente de nombreux avantages par rapport à une création : un démarrage plus rapide car toute la structure existe déjà, une rémunération plus immédiate pour le dirigeant et une confiance des banques plus facile à obtenir. N’hésitez pas à contacter la Chambre de commerce et d’industrie, qui peut vous accompagner gratuitement tout au long de votre projet : mise en relation avec un cédant correspondant au profil recherché et aide dans la structuration du montage financier et juridique. »

 

Vincent Longy, conseiller cession transmission à la CCI de Strasbourg

Conseil d’expert 2

« Lors d’une reprise d’entreprise, il est essentiel de réaliser une analyse du passif social (indemnités de fin carrière, notamment) et de vérifier la conformité des contrats santé et prévoyance avec vos conventions collectives, ainsi que le respect des cadres réglementaires fiscaux et sociaux : il en va de votre responsabilité de chef d’entreprise. »

 

Guy Tonnelier Agent général Gan Assurances

Les nouvelles technologies et les TPE

 

 

Près de 8 dirigeants de TPE sur 10 sont équipés en ordinateurs portables ou fixes, d’après une étude publiée par la société de logiciels de gestion EBP. Le smartphone (32 %) et la tablette (11 %) gagnent également du terrain, sachant que pour 64 % des dirigeants interrogés, les outils mobiles sont devenus essentiels dans la gestion de l’entreprise, en termes de gain de temps et de confort de travail.

Cependant, si plus d’un tiers des TPE possèdent un site internet, elles sont encore très peu nombreuses à franchir le pas du e-commerce : seules 3 % possèdent une boutique en ligne.

 

Recruter et fidéliser – Première partie

Souvent au four et au moulin, un restaurateur ne sait pas toujours où donner de « sa toque » pour gérer son personnel : trouver les bons profils, rédiger un contrat de travail, faire les fiches de paie et donner envie de rester pour éviter le turn-over, cela ne s’improvise pas. Patricia Gouault, gérante d’une jolie brasserie parisienne, a fait appel à Lionel Moreau et ses experts pour faire un point sur ses contrats de travail et sur la façon de fidéliser ses salariés.

 

Découvrez ici la première partie : le bon contrat de travail.

Deuxième partie : les bonnes recettes pour motiver ses salariés

Face à la crise, innovez !

Les enquêtes sont unanimes : les PME innovantes sont plus performantes et plus résistantes que les autres.

D’après Oséo, près de 9 entreprises innovantes sur 10 sont pérennes à cinq ans alors que, selon l’Insee, ce taux est seulement de 1 sur 2 pour la création d’entreprise dans son ensemble. En effet, étant particulièrement attentives au marché, les PME innovantes savent mieux adapter leur offre en tant de crise. Une stratégie encouragée par des dispositifs publics comme le crédit impôt recherche (CIR).

En trois ans, les demandes de brevets des PME ont progressé de 18 % !

Commerce en franchise : un atout pour démarrer une nouvelle activité

En 2007, Laure Boulineau et son conjoint ont décidé de quitter leurs postes salariés pour ouvrir un commerce de cycles. Afin de mettre toutes les chances de leur côté, ils ont adhéré à l’enseigne Culture Vélo, équivalent à un réseau de franchise.

 

« Lorsqu’on a ouvert notre magasin Culture Vélo en 2007, c’était un vrai changement de vie pour mon conjoint et moi. Nous avions tous les deux de bons postes en région parisienne, mais nous étions frustrés par la longueur des cycles de décision dans nos entreprises. Nous avons donc décidé de nous installer en province pour adopter un autre rythme et créer notre propre commerce.

 

Un soutien technique appréciable

 

Le vélo est la passion de mon conjoint, mais c’est un secteur artisanal où les marges sont trop faibles pour un indépendant. C’est pourquoi nous avons tout de suite opté pour un réseau de commerce organisé. Nous sommes donc adhérents à la centrale de Culture Vélo, qui nous fournit des prestations en termes d’informatique, de marketing, de référencement auprès des fournisseurs, etc.

 

Ce soutien technique nous a fait gagner un temps précieux au démarrage de l’activité. De plus, l’échange avec les autres adhérents du réseau nous permet de partager certaines difficultés, telles que la réduction des délais de paiement, assez pénalisante dans notre secteur. Quand on apprend un tout nouveau métier, mieux vaut être bien entouré ! »

Conseil d’expert

« Lorsqu’on ouvre un commerce, il faut dès le départ mettre en place des mesures de prévention contre le vol, mais aussi contre l’incendie ! Vous aurez certainement pensé à protéger votre devanture grâce un rideau métallique à maille ou des vitres anti-effraction, permettant de garder une visibilité même en étant fermé. Mais n’oubliez pas qu’il est obligatoire dans tout ERP (établissement recevant du public) employant du personnel de faire vérifier vos installations électriques tous les deux ans par un organisme accrédité. Faute de quoi, en cas de sinistre, l’indemnité que vous verserait votre compagnie d’assurances serait considérablement réduite…

Par ailleurs, dans le cas d’un réseau de franchise, il faut bien vérifier si les royalties sont prises en charge et dans quelles mesures par votre contrat d’assurance en cas de sinistre total ou partiel. »

 

Jean-Paul Delpech, Agent général Gan Assurances

 

Ces témoignages peuvent aussi vous intéresser…

 

Levée de fond

Vous avez besoin de fonds pour financer les projets de développement de votre entreprise ?

Titre popin Fermer

Le concept de l’émission

Vous êtes entrepreneur d’une TPE/PME, commerçant, artisan, créateur d’entreprise et vous avez des questions sur votre activité ou votre projet professionnel…
Lionel Moreau et son équipe d’experts viennent à votre rencontre dans votre entreprise pour vous aider à résoudre une problématique, lever des doutes et vous rassurer d’entreprendre !

Avantages

contact
Pour participer, veuillez remplir le formulaire ci-dessous.

Ces informations vont nous permettre de mieux vous connaître et de prendre contact avec vous par la suite.

* Champs obligatoires.

Choisissez...
  • Monsieur
  • Madame
  • Mademoiselle


Les données collectées dans le présent formulaire par Gan Assurances en sa qualité de responsable de traitement seront utilisés par ses services et sous-traitants pour prendre connaissance de votre demande. Le défaut de communication des données obligatoires aura pour conséquence de ne pas nous permettre de prendre en compte votre demande.
Vous pouvez, à tout moment, conformément à la loi, vous opposer au traitement des informations vous concernant, y accéder, les faire rectifier ou supprimer en nous contactant via notre formulaire de contact.

Télécharger le livre blanc
Remplissez ce petit formulaire et accédez gratuitement au livre blanc

* Champs obligatoires

Livre blanc
Fermer
Choisissez...
  • Monsieur
  • Madame
  • Mademoiselle
Les données collectées dans le présent formulaire par Gan Assurances en sa qualité de responsable de traitement seront utilisées par ses services et ses sous-traitants pour prendre connaissance de votre demande.
Le défaut de communication des données obligatoires aura pour conséquence de ne pas nous permettre de prendre en compte votre demande.
Vous pouvez, à tout moment, conformément à la loi, vous opposer au traitement des informations vous concernant, y accéder, les faire rectifier ou supprimer, en nous contactant via notre formulaire de contact.