xiti
Conseils d'experts et témoignage de professionnels - un site proposé par Gan Assurances

Site de partage d’expériences entre entrepreneurs et de conseils d'experts en assurances et en gestion d'entreprises.

Archive pour septembre, 2013

Rendez-vous au salon de la Micro-Entreprise du 1er au 3 octobre !

Du 1er au 3 octobre, a lieu le salon de la Micro-Entreprise au Palais des Congrès de Paris. Zoom sur ce rendez-vous incontournable pour les entrepreneurs…

 

Un rendez-vous mobilisateur

Pour cette 15ème édition, ce sont plus de 22 000 visiteurs qui sont attendus au Salon de la Micro-Entreprise.
Pierre Moscovici, Ministre de l’Economie et des Finances, et Fleur Pellerin, Ministre déléguée, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique, seront également présents au salon pour une visite officielle.

 

Au programme…

 

Plus de 300 conférences et ateliers permettront aux visiteurs de faire le plein de conseils et de bonnes pratiques pour créer, gérer et développer leur activité.

Sur le stand Gan Assurances, Agents généraux et Chargés de missions spécialisés en protection sociale se relayeront pour recevoir et conseiller les visiteurs. Une conférence sur le choix du statut juridique du dirigeant sera animée par Frédéric Giovannini, Inspecteur Commercial Vie en région Paris-Centre-Picardie, Cécile Moreira, avocate, et Jacques Parent, expert-comptable et commissaire aux comptes, le 2 octobre à 10h.

 

Nouveauté cette année : Gan Assurances co-anime un espace dédié à la protection de l’activité professionnelle sur le stand des Boutiques de Gestion (BGE) le mardi 1er octobre durant l’après-midi.

 

 

Salon des micro-entreprises

 

Commerce de gros : comment se protéger d’un problème de livraison ?

Jacques Nomine et sa femme distribuent des produits alimentaires aux petits commerçants de la région de Sisteron. Leur activité de commerce de gros se développe bien mais le travail de vérification afin d’éviter tout problème de livraison devient chronophage.

« Après avoir occupé divers postes de commercial en indépendant et en tant que salarié, j’ai décidé, avec ma femme, de reprendre une entreprise. Nous avons commencé nos recherches fin 2008 et avons étudié de nombreux projets. Nous avons été séduit par La Bonbonnière, une société de commerce de gros très ancienne qui distribuait, dans la région de Sisteron, des confiseries et des boissons aux épiciers, boulangers-pâtissiers, buralistes ou encore aux stations-service. La vente a été finalisée en juillet 2010. Le démarrage a été un peu difficile. Il a fallu notamment recruter une nouvelle équipe. Aujourd’hui nous sommes 6 et nous élargissons notre offre en sélectionnant des produits locaux et originaux.

 

 

Signer le bon de livraison suppose d’avoir tout vérifié

Seul point noir : le moment de réception dans notre dépôt des produits envoyés par nos fournisseurs. Il nous faut éviter tout problème de livraison : défaut, vol, casse, non-conformité de la date limite d’utilisation ou de consommation (DLU, DLC). Nous devons vérifier chaque produit ! Cela prend un temps considérable. Le bon de livraison ne doit-il pas indiquer les DLU et DLC ? Puis-je l’imposer ? Qui est responsable de la casse ou du vol de marchandises ? Le transporteur  routier ou notre fournisseur ? Comment puis-je me prémunir d’un défaut de livraison ?

Conseil d’expert

« Hélas, la signature du bon de livraison décharge le livreur et l’expéditeur de toute responsabilité. Vérifier le contenu avant de signer est donc le seul moyen de vous prémunir contre un problème de livraison : défaut, non-respect des DLU / DLC, casse ou vol (dont la responsabilité revient au transporteur).

 

Quelques possibilités pour gérer cette tâche chronophage :

 

  • affecter quelqu’un de votre équipe à la réception des marchandises un nombre défini d’heures par semaine. C’est à vous de faire le calcul entre le coût d’un problème de livraison et le coût de la main d’œuvre.
  • organiser les plages horaires ou jours de réception des livraisons en fonction de vos disponibilités. Pour cela, tentez de trouver un accord avec vos fournisseurs.

 

N’hésitez pas non plus à passer des « deals » avec vos fournisseurs en leur demandant de bien vouloir indiquer sur le bon de livraison les DLU et DLC (ce n’est pas obligatoire mais vous pouvez toujours leur demander). »

 

Ludovic Martin, agent général Gan Assurances

Réforme des retraites : l'horizon s'éloigne

La nouvelle réforme des retraites sera présentée en Conseil des ministres ce 18 septembre. Elle prévoit notamment un allongement progressif de la durée de cotisation nécessaire pour une retraite à taux plein : de 41,5 ans pour les générations 1955, 1956 et 1957, elle sera allongée d’un trimestre tous les trois ans à partir de la génération née en 1958. Elle atteindra 43 ans pour la génération 1973 qui prendra sa retraite en 2035.

Responsabilité civile professionnelle et accidents d’extérieur

Avec une équipe de 15 personnes, Olivier Berthet, paysagiste, crée et entretient les espaces verts de particuliers mais aussi d’entreprises, de collectivités territoriales ou de copropriétés. Une activité qui requiert l’usage de très grosses machines. Lorsqu’un accident intervient, la responsabilité civile professionnelle suffit-elle ?

« Créée en 2003, mon entreprise compte aujourd’hui 15 collaborateurs. Notre activité de paysagiste propose des prestations de création et d’entretien d’espaces verts, de terrasses ou piscines, et plus généralement de tout ce qui touche à l’extérieur. L’entreprise est basée à Toussieu, dans la banlieue de Lyon. Nous bénéficions ainsi à la fois d’un environnement de campagne et de la dynamique économique de Lyon qui nous permet d’avoir une activité soutenue. La majorité de nos clients sont des particuliers, mais nous travaillons également pour les mairies, les entreprises ainsi que les syndicats de copropriété.

 

Dégât causé par une tondeuse : la RC professionnelle suffit-elle ?
 
 
 
 

Lors d’une intervention classique d’entretien d’espace vert pour une entreprise, j’ai été informé d’un dégât causé par notre tondeuse. L’entreprise cliente, spécialisée dans la haute technologie, loge dans un bâtiment en verre. Lors du passage de notre tondeuse, un projectile a atteint le bâtiment et brisé un panneau vitré. Heureusement, personne n’a été touché !

Ce type d’accident est très rare : les très grosses machines que nous utilisons sont bien protégées par un capot. Il fallait impérativement prévoir le dédommagement du client pour les  dégâts occasionnés.

Lorsque le client m’a fait part du sinistre causé par la machine, nous avons établi un constat, comme pour un accident de voiture, que j’ai transmis à mon agent d’assurance.

 

Quel contrat couvre ce type de dommage ?

La responsabilité civile professionnelle ?

Y-a-t-il des solutions spécifiques pour ce type d’accident ?»

Conseil d’expert

« Dès lors que vous effectuez des travaux avec des outils tels que des tondeuses, tractopelles etc., vous n’êtes pas à l’abri de dégâts involontaires causés chez vos clients.

 

La responsabilité civile professionnelle (à ne pas confondre avec la responsabilité civile incluse dans les contrats d’assurance automobile) concerne les dommages causés à des tiers par vous-même ou vos préposés.

En revanche, la garantie dite « Responsabilité Civile Outil » vous couvre en cas de dommages :

 

  • causés du fait de l’utilisation de vos engins (de travaux publics, de manutention ou équipés d’un outil) hors circulation
  • par un véhicule utilisé comme outil pour exécuter des travaux pour lesquels il a été conçu

 

Cette garantie peut être incluse dans votre contrat en RC Professionnelle ou dans votre contrat d’assurance de flotte automobile. Si ce n’est pas le cas, étant donné le risque inhérent à votre activité, il est recommandé de demander cette extension. »

 

Christophe Gineys, agent général Gan Assurances

Contrat de génération : premier bilan

Maintenir un senior dans l’emploi tout en recrutant un jeune afin de préparer le transfert de compétences : le contrat de génération offre de belles perspectives tant pour les salariés que pour les entreprises. Pour l’instant, seuls 7 500 contrats ont été signés contre l’objectif de 75 000 annoncé par le gouvernement en mars 2014.

 

Le mouvement devrait s’accélérer à la rentrée, lorsque les accords de branche auront été signés. Ainsi Thalès vient d’annoncer 2000 recrutements. Les branches de la métallurgie et de l’industrie pharmaceutique se sont engagées à généraliser le mouvement dans les TPE et PME.

Simplification administrative : qui ne dit mot consent

Première étape du « choc de simplification » annoncé par le Président de la République, le Conseil des Ministres vient de poser un principe qui révolutionne le rapport entre l’administration et les entreprises et particuliers :

 

le silence de l’administration vaut désormais acceptation.

 

Ce principe est déjà en application dans certains domaines, par exemple pour l’obtention du permis de construire : l’absence de réponse dans un délai de 2 mois vaut acceptation. Les modalités précises de ce nouveau principe seront précisées dans un projet de loi qui sera prochainement examiné par le Sénat.

 

recruter et fidéliser dans une zone frontalière - ma boite au carré

Recruter et fidéliser dans une zone frontalière

Quoi de plus frustrant que d’être sur un marché porteur et d’être freiné dans son développement !

 

Certains entrepreneurs font face à un problème de recrutement et de fidélisation du fait de leur implantation géographique. Des pays voisins aux conditions fiscales et de rémunération avantageuses peuvent en effet séduire les salariés. Découvrez comment y remédier avec Jean-Christophe Legrand fondateur d’une société de services à la personne.

7ème édition des Trophées de la reprise : inscriptions ouvertes !

Femmes et hommes chefs d’entreprises, vous envisagez de reprendre une entreprise dans les domaines de l’industrie, du commerce & des services ? Participez au concours du C.R.A. (Association des Cédants et Repreneurs d’Affaires) et tentez de remporter deux bourses de 5.000 € pour vous aider à réaliser votre projet !

 

Destiné à encourager la reprise d’entreprise, ce concours ouvert à tous s’adresse aux femmes et hommes qui projettent de reprendre une entreprise en France, et répondant aux critères d’éligibilité demandés.

 

Pour cette 7ème édition, les meilleures reprises d’entreprise – exemplaires de part leur préparation,  suivie d’un développement significatif depuis au moins deux années consécutives pour une PME (de 5 à 100 salariés), seront récompensées dans 2 catégories :

 

  • une dans le domaine de l’industrie,
  • une dans le domaine du commerce & des services

 

Deux bourses de 5.000 € à gagner pour récompenser les meilleures reprises d’entreprises
à l’occasion de la 7ème édition des Trophées du C.R.A.(Association des Cédants et Repreneurs d’Affaires)
Participer aux Trophées de la reprise d’entreprise

 

Pour y participer, il suffit de compléter le formulaire en cliquant ici. En le retournant dûment complété, vous acceptez  le règlement du concours des trophées de la reprise d’entreprise.

 

Si vous êtes présélectionné, le C.R.A vous adressera un dossier de candidature qui devra être retourné avant le 31 octobre 2013. La remise des prix aux lauréats aura lieu lors d’une cérémonie au prochain Salon des Entrepreneurs de février 2014, à Paris.

 

Ce concours est organisé chaque année par le C.R.A. avec l’appui de ses partenaires :

 

  • BNP PARIBAS,
  • In Extenso,
  • Gan Assurances,
  • VAROCLIER Avocats.

 

Et le soutien du Secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme et des Services, du MEDEF, d’OSEO, de l’APCE et du Salon des Entrepreneurs.

 

Le jury est composé de personnalités du monde de la transmission – reprise d’entreprise.

 

Les vainqueurs bénéficieront également du soutien et des conseils des partenaires, acteurs de la transmission, de la reprise et du développement des entreprises. Ils les accompagnerons dans leur projet : assurance, expertise comptable et juridique, business plan, négociations, recherche de financements …

 

7ième édition des Trophées de la reprise

 

Le CRA en quelques mots

 

  • CRA est une association nationale sans but lucratif, créée en 1985.
  • Son objet est de favoriser la cession et transmission d’entreprise de PME/PMI d’une valorisation comprise entre 300.000 € et 5.000.000 €, pour un effectif de 5 à 100 salariés.
  • 200 bénévoles, anciens dirigeants et patrons d’entreprise, siège à Paris, 72 délégations régionales.
  • Depuis sa création, plus de 10 000 dirigeants ont confié leur entreprise à vendre au CRA et plus de 25 000 personnes cédants ou repreneurs ont adhéré à l’association.
  • Plus de 2 affaires sur trois aboutissent à une transaction.
  • L’association compte actuellement plus de 2000 adhérents, cédants ou repreneurs

 

Pour plus d’informations, contactez-nous à l’adresse suivante : partenariat-contact@gan.fr

 

Bonne chance à toutes et à tous !

 

Levée de fond

Vous avez besoin de fonds pour financer les projets de développement de votre entreprise ?

Titre popin Fermer

Le concept de l’émission

Vous êtes entrepreneur d’une TPE/PME, commerçant, artisan, créateur d’entreprise et vous avez des questions sur votre activité ou votre projet professionnel…
Lionel Moreau et son équipe d’experts viennent à votre rencontre dans votre entreprise pour vous aider à résoudre une problématique, lever des doutes et vous rassurer d’entreprendre !

Avantages

contact
Pour participer, veuillez remplir le formulaire ci-dessous.

Ces informations vont nous permettre de mieux vous connaître et de prendre contact avec vous par la suite.

* Champs obligatoires.

Choisissez...
  • Monsieur
  • Madame
  • Mademoiselle


Les données collectées dans le présent formulaire par Gan Assurances en sa qualité de responsable de traitement seront utilisés par ses services et sous-traitants pour prendre connaissance de votre demande. Le défaut de communication des données obligatoires aura pour conséquence de ne pas nous permettre de prendre en compte votre demande.
Vous pouvez, à tout moment, conformément à la loi, vous opposer au traitement des informations vous concernant, y accéder, les faire rectifier ou supprimer en nous contactant via notre formulaire de contact.

Télécharger le livre blanc
Remplissez ce petit formulaire et accédez gratuitement au livre blanc

* Champs obligatoires

Livre blanc
Fermer
Choisissez...
  • Monsieur
  • Madame
  • Mademoiselle
Les données collectées dans le présent formulaire par Gan Assurances en sa qualité de responsable de traitement seront utilisées par ses services et ses sous-traitants pour prendre connaissance de votre demande.
Le défaut de communication des données obligatoires aura pour conséquence de ne pas nous permettre de prendre en compte votre demande.
Vous pouvez, à tout moment, conformément à la loi, vous opposer au traitement des informations vous concernant, y accéder, les faire rectifier ou supprimer, en nous contactant via notre formulaire de contact.