xiti
Conseils d'experts et témoignage de professionnels - un site proposé par Gan Assurances

Site de partage d’expériences entre entrepreneurs et de conseils d'experts en assurances et en gestion d'entreprises.

Archive pour janvier, 2015

Actus entreprises

Auto-entrepreneurs : les changements 2015

L’année 2015 va être synonyme de changements pour les auto-entrepreneurs, notamment suite à la loi Pinel de juin 2014 qui prévoit d’unifier le régime des entrepreneurs individuels. De nombreuses modifications entrent d’ores et déjà en vigueur dès le 1er janvier 2015 :

 

• Les taux de cotisations sociales baissent. Ils sont fixés à :
– 13,3 % pour les activités d’achat revente,
– 22,9 % pour les prestations de services commerciales et artisanales,
– 22,9 % pour les activités libérales relevant du régime de retraite du RSI,
– 22,9 % pour les activités libérales relevant du régime de retraite de la Cipav

 

• Les auto-entrepreneurs sont redevables de la taxe pour financer les chambres consulaires, calculée en pourcentage de leur chiffre d’affaires, versée en même temps que leurs cotisations sociales :

 

> pour les activités commerciales : la taxe pour frais de chambre de commerce et d’industrie représentant :
– 0,044 % du CA pour les personnes exerçant une activité de prestations de services,
– 0,015 % du CA pour les personnes qui exercent une activité de vente de marchandises,
– 0,007 % du CA pour les artisans en double immatriculation CCI-CMA.

> pour les activités artisanales : la taxe pour frais de chambre des métiers représentant :
– 0,48 % du CA pour les activités de prestations de services artisanales (0,65 % du CA en Alsace et 0,83 % du CA en Moselle)
– 0,22 % du CA pour les activités d’achat revente (0,29 % du CA en Alsace et 0,37 % du CA en Moselle).

L’exonération de cotisation foncière des entreprises (CFE) est supprimée. En 2015, tous les auto-entrepreneurs sont redevables de cette taxe, sauf ceux qui débutent leur activité en 2015, qui seront eux imposables à compter de 2016.

• Quelle que soit l’activité exercée, les auto-entrepreneurs sont dans l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié aux transactions financières liées à leur activité professionnelle.
Enfin, l’Insee a annoncé en ce début d’année qu’elle supprimait le terme d’auto-entreprise au profit de celui de la micro-entreprise !

Salon des Entrepreneurs de Paris

Un rendez-vous incontournable pour les créateurs et les dirigeants d’entreprise les 4 et 5 février prochain. Les experts de Gan Assurances vous y attendent pour vous conseiller sur vos problématiques de statuts, vos nouvelles obligations en matière de complémentaire santé, mais aussi pour vous aider à construire, orienter et développer votre projet…

Lieu : Palais des Congrès de Paris, Village 1 stand n°102

 

Les ateliers et conférences :

 

« Complémentaire santé obligatoire : anticipez et transformez cette contrainte en opportunité »

– mercredi 4 février : en savoir plus

– jeudi 5 février : en savoir plus

 

« Anticipez et choisissez la forme juridique la mieux adaptée à votre projet »

– mercredi 4 février : en savoir plus
– jeudi 5 février : en savoir plus
« Préparer son projet de reprise : les clés de la réussite »

– mercredi 4 février : en savoir plus
– jeudi 5 février : en savoir plus

 

Esprits d’entreprises

Esprits d’Entreprises est un réseau d’entrepreneurs et de dirigeants actionnaires de leur entreprise, fondé en 2003 par Diaa Elyaacoubi et Bernard Ochs. Acteurs de terrain, ces hommes et ces femmes vivent au quotidien les réalités de l’entreprise qu’ils viennent partager lors de nos événements et en s’impliquant dans notre mouvement 100 Jours pour entreprendre.

 

images

Facebook

Actus entreprises

Mettez à jour vos feuilles de paie !

Voici les principaux changements qui interviennent en ce début d’année sur les feuilles de paie :

Le Smic augmente, son taux horaire passe à 9,61 euros, soit un montant mensuel brut de 1 457,55 euros. Le minimum garanti augmente lui aussi de 0,2 %, à 3,52 euros.
Le plafond annuel de la Sécurité sociale pour 2015 passe à 38 040 euros, soit un plafond mensuel à 3 170 euros et le plafond horaire à 24 euros.

 

Les cotisations familiales baissent sur les salaires bruts inférieurs à 1,6 Smic. Elles sont fixées à 3,45% au lieu de 5,25%.

 

Les cotisations vieillesse de base augmentent : la cotisation assise sur la part de rémunération ne dépassant pas le plafond de la Sécurité sociale augmente de 0,10% (à 8,50 % pour la part patronale et 6,85 % pour la part salariale). Celle assise sur la totalité de la rémunération aussi (1,80 % pour la part patronale et 0,30 % pour la part salariale).
Les cotisations des retraites complémentaires Agirc et Arrco sont modifiées :

 

tableau

 

La réduction Fillon est réformée : la réduction dégressive des cotisations patronales de sécurité sociale jusqu’à 1,6 Smic concerne désormais également les cotisations Fnal, la contribution solidarité autonomie et une partie des cotisations AT/MP. Quant à la rémunération des temps de pause, d’habillage ou de déshabillage, non assimilés à du travail effectif, elle n’est plus déduite de la rémunération à prendre en compte pour le calcul du coefficient.

 

L’assiette et le taux de la cotisation Fnal sont modulés en fonction de la taille de l’entreprise. Pour les entreprises de moins de 20 salariés, la contribution s’applique sur la part des rémunérations inférieures ou égales au plafond de la Sécurité sociale. Pour les entreprises de 20 salariés et plus, la contribution s’applique sur la totalité de la rémunération. En revanche, le taux du Fnal reste inchangé : 0,10 % pour les entreprises de moins de 20 salariés et 0,50 % pour les entreprises de 20 salariés et plus.

 

Une nouvelle contribution est créée à la charge des employeurs pour la création d’un fonds paritaire de financement des organisations syndicales de salariés et des organisations professionnelles d’employeurs. Cette contribution de 0,016 % est due par tous les employeurs de droit privé quel que soit leur effectif, et doit être versée et déclarée aux Urssaf aux mêmes échéances que les cotisations de sécurité sociale.

 

A noter
N’oubliez pas que depuis le 1er janvier 2015, la dématérialisation de la déclaration et du paiement des cotisations est obligatoire à partir de 35 000 euros de cotisations et contributions sociales dues au titre de l’année précédente. A défaut, vous encourez une majoration de 0,2 % du montant déclaré !

 

100 jours pour entreprendre

Vous avez entre 18 et 26 ans et souhaitez créer votre entreprise, participez dès maintenant au concours « 100 jours pour entreprendre ».

Pour cela :
– envoyez une courte vidéo de présentation de votre projet sur http://www.100jourspourentreprendre.fr/participation/

 

– une fois le projet sélectionné, invitez votre réseau à voter pour vous !

 

Vous pouvez gagner une box d’une valeur de 5 000 euros alors n’attendez plus, vous avez jusqu’au  25 avril 2015 pour défendre votre projet.

C’est Frédéric Mazzella, fondateur de BlaBlaCar qui est le parrain de l’opération cette année.

 

Retrouvez ici les 10 lauréats 2014 de « 100 jours pour entreprendre ».

Loi de finances 2015

La loi de finances pour 2015, publiée en fin d’année dernière, prévoit quelques mesures qui vont impacter directement les entreprises dès cette année.

 

Première modification qui concerne les entrepreneurs imposés à l’impôt sur le revenu, le barème change puisqu’il passe à 4 tranches d’imposition au lieu de 5, la première de 5,5% (pour les revenus compris entre 6011 et 11991 euros) étant supprimée. D’autre part, le seuil d’entrée de la tranche à 14% est abaissé à 9690 euros de revenus. Les tranches suivantes s’élèvent à 30% (revenus entre 26 764 et 71 754 euros), 41% (revenus entre 71 754 et 151 956 euros) et 45% (au-delà de 151 956 euros).

 

Autre changement : celui concernant les avantages à adhérer à un organisme de gestion agréé (OGA).
A compter du 1er janvier 2016, finies la réduction d’impôt de 915 euros pour frais de tenue de comptabilité et la déduction illimitée du salaire du conjoint de l’exploitant individuel adhérent, du bénéfice imposable. De même, les adhérents à un OGA ne bénéficieront plus d’un délai de reprise réduit de l’administration fiscale. C’est la prescription de droit commun (trois ans au lieu de deux) qui s’appliquera.

 

La loi de finances porte en revanche le plafond de déduction du salaire du conjoint du chef d’entreprise de 13 800 à 17 500 euros par an. Et ce pour toutes les entreprises individuelles ou soumises à l’IR, qu’elles soient adhérentes ou non à un organisme de gestion agréé.

 

L’aide au départ des artisans et commerçants, dont bénéficiaient certains professionnels au moment de leur départ en retraite pour compenser la perte de valeur de leur fonds est supprimée au 1er janvier 2015.

 

Enfin, pour les entreprises bénéficiant du CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi), elles devront dès janvier 2015, retracer son utilisation, sous forme de description littéraire, en annexe du bilan ou dans une note jointe à leurs comptes. A noter : le taux du CICE, de même que celui du Crédit impôt recherche, est majoré pour les entreprises situées dans les DOM (7,5 au lieu de 6% pour le CICE, 50 au lieu de 30% pour le CIR).

Actus entreprises

Nouveautés sociales de janvier

Le début d’année est propice à l’entrée en vigueur de changements réglementaires.
2015 n’échappe pas à la règle, notamment en matière sociale, dont l’actualité est particulièrement chargée.

 

Fin du DIF depuis le 1er janvier et mise en place du Compte Personnel de Formation (CPF), qui suivra le salarié toute sa vie en lui permettant d’acquérir des heures de formation financées, sans limite de temps, quels que soient les changements de statut professionnel. Un portail officiel est ouvert pour s’informer sur cette réforme : www.moncompteformation.gouv.fr.

 

Entrée en vigueur du compte personnel de prévention de la pénibilité, prenant en compte 4 facteurs de pénibilité pour définir les droits à la retraite (travail de nuit, répétitif, en milieu hyperbare, en équipes successives alternantes) et qui permet au salarié exposé de cumuler des points.

 

Nouveau mode de calcul des indemnités journalières versées au titre de la maladie, de la maternité ou du risque accidents du travail et maladies professionnelles est mis en place. Le salaire de référence pour calculer le montant des IJ et le montant maximum de l’IJ accidents du travail-maladies professionnelles sont notamment modifiés.

 

Obligation de déclarer et de payer en ligne les cotisations Urssaf, pour les employeurs à partir de 20 000 euros de cotisations annuelles.

 

Nouvelle forme de CDD a été ajoutée au Code du travail. Le contrat à objet défini permet le recrutement d’ingénieurs et de cadres pour la réalisation d’un projet précis mais dont la durée n’est pas forcément connue.

 

Antoine Seilles, PDG de NaturalPad

Dans le cadre de la semaine de la start up mise en place sur notre page Facebook, nous avons interrogé Antoine Seilles, PDG de NaturalPad. Cette société développe des jeux basés sur le mouvement pour la rééducation fonctionnelle et posturale, du physio-gaming. L’idée est de rendre ludique l’exercice physique de rééducation dans le cabinet d’un kinésithérapeute par exemple. L’apport attendu pour le patient est d’augmenter l’observance de son traitement et d’intensifier ses séances de rééducation. Antoine revient sur son équipe, l’entrée de sa société au sein d’un incubateur et les accompagnements nécessaires à la réussite de son projet.

 

« Avec 4 amis et collègues, j’ai eu l’idée de créer NaturalPad à la fin de ma thèse et après un projet de recherche porté en 2009 (le projet MoJOS) par le LIRMM et le CHU de Montpellier. Nous partagions l’envie de créer notre propre emploi, de prendre des responsabilités et des risques. Nous sommes une équipe de fondateurs plutôt jeunes et jusqu’ici nous sommes plutôt contents des retours dû à notre prise de risque.

 

J’ai 30 ans, je suis docteur en informatique et je tenais à commencer par parler de l’équipe car pour moi NaturalPad c’est avant tout une équipe de 10 personnes. Les fondateurs sont des personnes investies qui ont passé plus de 2 ans, sur leurs économies personnelles, à monter le projet puis qui ont emprunté pour constituer notre premier capital. Nos compétences sont complémentaires et c’est un point central dans une startup. Il est important que chaque collaborateur apporte un plus à la boîte et assez rapidement nous avons constaté que nous partagions une culture commune forte. C’est essentiel pour créer l’esprit de la boîte mais dès que l’on a commencé à grandir, on a senti que cette culture commune risquait de nous enfermer. Nous avons décidé de recruter un commercial senior avec une forte expérience en biotechnologies ce qui a créé une profonde réflexion sur notre produit et notre business model et enrichi notre culture commune.

 

Une startup est limitée par ses moyens et cela se ressent dans la taille de son équipe. Dans le domaine des TIC, nos coûts de R&D sont essentiellement les salaires. Intégrer un incubateur peut être une bonne solution pour compenser ce manque de moyens. Les chargés d’affaire sont d’une aide précieuse, apportant leurs expériences en recherche de financement, networking et en gestion d’entreprise. Certains incubateurs peuvent également apporter des services complémentaires mutualisés entre plusieurs startup. Chez NaturalPad nous sommes accompagnés par le Business & Innovation Centre (BIC) de Montpellier agglomération, le LRI (Languedoc Roussillon Incubation), Transfert LR et la Région Languedoc Roussillon, BPI France, Orange Fab France, le Centre pour Entrepreneurs de Dell et Microsoft Bizspark.

Mais tout a commencé par le BIC.

 

Le BIC nous a coaché pour rédiger nos premiers dossiers de concours et nous alerte toujours sur certains. Il y en a presque tous les jours un nouveau à faire surtout sur la période de Septembre à Novembre. Chez NaturalPad, on a pris l’habitude de répondre presque à tous les concours. Être sélectionné ou gagner un concours c’est toujours une excellente communication.

 

Remplir chaque année une série de dossiers de concours ou de demande de financement est très structurant. Ça pousse à remettre à jour nos projections financières et donc notre stratégie. Nous créons un produit innovant, le business model aussi est innovant. L’exercie du business plan est donc difficile parce que l’on ne se compare pas à un modèle existant, mais important car il permet de se projeter. À un niveau de maturité comme le notre, le plus important reste la conquête de la première communauté d’utilisateurs.

 

De mon point de vue, la création de NaturalPad est une aventure très enrichissante. Il y a toujours de nouveaux challenges et on n’a pas toujours le temps de se poser. Avoir des consultants qui ont de l’expérience en création de startup est probablement l’une des ressources les plus précieuses. Des personnes qui ont créé des startups apportent un point de vue externe qui permet de relativiser. Il faut toujours se demander ce qui est le plus prioritaire et quand on est au quotidien dans le projet, ce n’est pas toujours évident..
Un conseil qui me vient des chercheurs en sciences du mouvement avec lesquels on travaille : il est important de faire du sport, un peu tous les jours si possible. Ça permet de rester en forme et d’évacuer du stress. Il ne faut pas oublier que les individus, employés ou fondateurs, sont la première force d’une boîte. »

 

Pour en savoir plus sur NaturalPad cliquez ici

image-coche ok

Grand froid : quelles obligations pour l’employeur ?

Certes les températures sont plutôt clémentes actuellement pour la saison. Mais si cela venait à se gâter, une directive interministérielle a rappelé, comme tous les ans, les mesures à mettre en œuvre par les employeurs en cas de grand froid. L’objectif est d’éviter les accidents du travail liés à une forte baisse des températures.

Selon cette directive, l’employeur est tenu de prendre toutes les mesures de prévention nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés.

 

Il peut s’agir :

 

– de mesures d’aménagement des postes de travail (chauffage, accès à des boissons chaudes, moyen de séchage, vêtements de rechange…)

 

– de modifier l’organisation du travail (limitation du temps de travail au froid, temps de récupération supplémentaire…)

 

– d’adapter la tenue vestimentaire en distribuant des vêtements et équipements de protection supplémentaires contre le froid.

 

 

A noter
Ces mesures ne concernent pas le travail exposé habituellement au froid (entrepôts frigorifiques, abattoirs, conditionnement de produits frais ou surgelés…), mais vise le travail en entrepôts, à l’extérieur (BTP, industrie des transports, commerce de détail, etc.) ou qui prévoit l’utilisation d’un véhicule dans des conditions de verglas ou de neige.

 

Levée de fond

Vous avez besoin de fonds pour financer les projets de développement de votre entreprise ?

Titre popin Fermer

Le concept de l’émission

Vous êtes entrepreneur d’une TPE/PME, commerçant, artisan, créateur d’entreprise et vous avez des questions sur votre activité ou votre projet professionnel…
Lionel Moreau et son équipe d’experts viennent à votre rencontre dans votre entreprise pour vous aider à résoudre une problématique, lever des doutes et vous rassurer d’entreprendre !

Avantages

contact
Pour participer, veuillez remplir le formulaire ci-dessous.

Ces informations vont nous permettre de mieux vous connaître et de prendre contact avec vous par la suite.

* Champs obligatoires.

Choisissez...
  • Monsieur
  • Madame
  • Mademoiselle


Les données collectées dans le présent formulaire par Gan Assurances en sa qualité de responsable de traitement seront utilisés par ses services et sous-traitants pour prendre connaissance de votre demande. Le défaut de communication des données obligatoires aura pour conséquence de ne pas nous permettre de prendre en compte votre demande.
Vous pouvez, à tout moment, conformément à la loi, vous opposer au traitement des informations vous concernant, y accéder, les faire rectifier ou supprimer en nous contactant via notre formulaire de contact.

Télécharger le livre blanc
Remplissez ce petit formulaire et accédez gratuitement au livre blanc

* Champs obligatoires

Livre blanc
Fermer
Choisissez...
  • Monsieur
  • Madame
  • Mademoiselle
Les données collectées dans le présent formulaire par Gan Assurances en sa qualité de responsable de traitement seront utilisées par ses services et ses sous-traitants pour prendre connaissance de votre demande.
Le défaut de communication des données obligatoires aura pour conséquence de ne pas nous permettre de prendre en compte votre demande.
Vous pouvez, à tout moment, conformément à la loi, vous opposer au traitement des informations vous concernant, y accéder, les faire rectifier ou supprimer, en nous contactant via notre formulaire de contact.