xiti
Conseils d'experts et témoignage de professionnels - un site proposé par Gan Assurances

Site de partage d’expériences entre entrepreneurs et de conseils d'experts en assurances et en gestion d'entreprises.

Archive pour avril, 2017

La prime d’activité pour les travailleurs indépendants

Sous un certain seuil de chiffres d’affaires, les travailleurs indépendants sont éligibles à cette aide mensuelle, dont le montant sera calculé sur les derniers bénéfices déclarés.

 

Qu’est-ce que la prime d’activité ?

La prime d’activité a pour objectif de soutenir financièrement les salariés qui disposent d’une rémunération modeste et à inciter les chômeurs à retrouver du travail.

Pour la première fois depuis sa création (2016), la prime d’activité a été revu à la hausse au 1er avril 2017 avec une revalorisation de 0,3%.

 

Quelles sont les personnes concernées par la prime d’activité ?

Elle est destinée aux personnes exerçant une activité professionnelle et dont les revenus ne dépassent pas certains plafonds. La prime d’activité peut être donc versée aux salariés, mais aussi aux travailleurs indépendants qui remplissent les conditions pour la toucher.

 

Travailleur indépendant : comment obtenir la prime d’activité ?

Le dernier chiffre d’affaires annuel connu doit être inférieur à :

  • 82 200 € pour les commerçants
  • 32 900 € pour les professions libérales
  • 32 900 € pour les artisans

Le montant mensuel de la prime d’activité est calculé en fonction de la composition et des ressources du foyer du travailleur indépendant.

La Prime est versée tous les mois en fonction de la situation et des ressources prises en compte chaque trimestre soit :

 

  • les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou bénéfices non commerciaux (BNC) déclarés aux services fiscaux pour la dernière année fiscale
  • en l’absence de déclaration de BIC BNC, le chiffre d’affaire du trimestre.

 

Vous pouvez à tout moment réaliser une simulation de votre prime d’activité, puis votre déclaration sur le site de la CAF : www.caf.fr/visite-guidee/la-prime-d-activite

 

Depuis mars 2017, il est également possible de recourir au site gouvernemental https://mes-aides.gouv.fr/

Innover en communauté avec Seed-Up

Allier innovation, bouillon de créativité et vie quotidienne dans une maison, c’est le pari relevé par Paul Poupet et Benjamin Poilvé en créant Seed-Up. « Hacker house »* créée en janvier 2016, Seed-Up a remporté le Prix Coup de cœur du jury Moovjee en mars dernier. Elisa Desbrosses, responsable communication chez Seed- Up nous explique comment travailler en communauté peut être un modèle innovant et inspirant pour de nombreuses entreprises dites « classiques ».

Seed-Up, un concept innovant

Paul Poupet et Benjamin Poilvé, les deux co-fondateurs se sont rencontrés lors d’un hackathon. Tous deux sortaient de l’Ecole Centrale avec deux profils bien différents : business/commercial et création/innovation. Ils décident de créer en 2016 Seed-Up, première Hacker house en France où chaque personne vit et travaille dans la même maison.

« Aujourd’hui nous sommes 10 et chacun sa spécialité : business développeur, designer, ingénieur conception hardware, communication etc. L’idée étant de travailler ensemble, être complémentaires avec comme objectif, innover.

 

Paul et Benjamin  ne  trouvaient pas leur place dans le système d’entreprises « classiques », souvent sclérosées par la lenteur des process ou les prises de décision. « Seed-Up, c’est pour nous  la volonté de faire de notre jeunesse un atout : nous sommes  au cœur de la transformation numérique et de l’innovation digitale. Le partage de compétences, l’autonomie, la constante recherche d’aller plus loin nous permet de monter en compétence.»

 

Leur modèle économique : travailler à la fois sur des projets internes et externes

  • 70 % du temps pour créer des projets (projets internes)
  • 30 % du temps pour proposer des prestations de service pour de grands groupes.

 

« Chaque projet interne est réalisé avec un product manager extérieur, quand le projet arrive à maturité, il sort de la hacker house pour devenir une startup à part entière. Seed-Up conserve un pourcentage sur les parts de la société, ainsi que le product manager.

 

Notre premier client (groupe dans l’industrie pétrolière) nous a contactés pour une problématique de sécurité sur des chantiers. Cette réflexion, à 10, nous a permis de trouver une solution en créant une caméra prenant des photos toutes les 5 sec., alimentée par des panneaux solaires et intégrée à un algorithme de reconnaissance d’images (palier à tout type de sécurité : humaine, matérielle etc.). Jongler entre les projets internes et externes nous permet d’être constamment stimulé.

 

Semer des projets pour mieux les voir grandir

Chez Seed-Up nous sommes constamment dans la création et la recherche d’amélioration.

Pour exemple, avec le projet « Moore ». Initialement, c’était une clé usb à capacité de stockage illimité, présentée au CES de Las Vegas en janvier 2017. Nous avons réalisé un constat, les clés usb ne sont plus tellement utilisées.  Après différentes étapes de réflexion, de rencontres, d’échanges, d’analyse de l’expérience utilisateur nous décidons de changer le support et partons sur la création d’un smartphone  à stockage illimité. C’est aussi ça Seed-Up, savoir se remettre en question pour avancer dans la bonne direction.

 

Les projets externes apportent un regard nouveau

Travailler avec l’extérieur nous apporte un regard sur les problématiques actuelles. Chez Seed-Up, nous ne sommes pas cloisonnés et souhaitons casser les frontières. Ce travail de deux équipes en parallèle (interne et externe) favorise l’échange, la créativité et créé une synergie. C’est aussi ça notre légitimité.

 

Nous nous enrichissons de l’expérience de nos clients et nous leur apportons notre savoir-faire, l’innovation, mais aussi, un autre regard sur la façon de travailler. Il y a un réel intérêt des deux parties à travailler dans l’échange.

Les clients viennent nous voir, nous réalisons des workshops sur différentes problématiques toujours dans l’idée de réfléchir ensemble et créer ce consensus. Nos clients se rendent compte qu’une autre façon de travailler est possible. L’un d’eux nous a même avoué qu’il ne se rendait pas compte à quel point il pouvait avoir confiance en ses collègues.

 

 

 

La force de Seed-Up : allier compétence et confiance

Seed-Up réuni  des passionnés, à l’affût d’informations, d’enrichissement par les rencontres, les discussions et l’auto-formation. Chacun est responsable et s’autogère sur ses projets, cette liberté de création et d’innovation permet une bonne implication dans l’entreprise.

Aujourd’hui nous sommes  10 personnes qui travaillons dans une même optique, l’innovation. Nous sommes devenus plus que des collègues, nous sommes des amis qui partageons des compétences.

« confiance en soi mais surtout confiance en l’autre »

Notre méthode de recrutement est simple : trouver la symbiose entre compétences et qualités humaines.
Les recrutés chez Seed-Up font partie des meilleurs jeunes développeurs et ingénieurs de la scène technologique. Ils sont tous, soit sortis de grandes écoles, soit autodidactes, ce sont de vrais petits génies. Les profils sélectionnés doivent par exemple être capables de créer des algorithmes de machine-learning ou encore être expert dans un langage.
De même, nous prenons en compte louverture d’esprit, la sociabilité, la curiosité ; Car ce qui est important, ce qui permet d’avancer, finalement c’est l’humain. Moi-même, j’ai commencé il y a un an chez Seed-Up, on m’a tout de suite fait confiance et j’ai rapidement monté en compétences. »

 

Un an après ses débuts chez Seed-Up, Elisa ne regrette rien : « Travailler sur des projets communs qu’ils soient externes ou internes nous poussent à réfléchir autrement. Il faut sortir des sentiers battus, s’intéresser, être curieux, avoir un grain de folie, échanger. Ce qui est primordial c’est de savoir sortir de sa zone de confort avec un mot d’ordre : la confiance. Il est nécessaire d’avoir toujours les yeux ouverts : aux nouvelles technologies, aux rencontres, aux moyens d’apprendre. C’est à nous de supprimer nos propres barrières pour avancer ! »

 

Pour en savoir plus : https://seed-up.io/fr/

 

*Hacker house : nouveau mode de vie en provenance de la Silicon Valley, on parle aussi de coliving. Un lieu où entrepreneurs, informaticiens, développeurs,  designers, codeurs etc. vivent et travaillent à la fois. Ils partagent savoirs, compétences, réseaux et moments de convivialité.

Focus : jours fériés et jours chômés en entreprise

 

Avec l’arrivée du mois de mai et des jours fériés, faisons le point sur vos obligations en tant qu’employeur.

Liste des jours fériés en France en 2017

On compte 11 jours fériés en France en 2017 :

 

  • le 1er janvier
  • le lundi de Pâques (17 avril)
  • le 1er mai
  • le 8 mai
  • l’Ascension (25 mai)
  • le lundi de Pentecôte (5 juin)
  • le 14 juillet
  • l’Assomption (le 15 août)
  • la Toussaint (le 1er novembre)
  • le 11 novembre
  • le jour de Noël (le 25 décembre)

 

A noter : la liste des jours fériés légaux est fixée par le Code du travail.

 

Un seul jour férié est obligatoirement chômé, lequel ?

Seul le 1er mai est obligatoirement chômé par tous les salariés.

 

Exception : dans les établissements et les services qui, de par la nature de leur activité, ne peuvent pas interrompre leur travail (transports, hôpitaux…).

Légalement aucun autre jour férié n’est obligatoirement chômé !

Mais dans la plupart des conventions collectives, il est prévu que tout ou partie des jours fériés légaux soit chômé.

 

Gestion des jours fériés : ce qu’il faut savoir

  • Les heures de travail perdues suite au chômage de jours fériés ne donnent pas lieu à récupération.
  • Les jours fériés chômés ne peuvent entraîner aucune perte de salaire pour les salariés (sous réserve d’avoir au moins trois mois d’ancienneté dans l’entreprise). Ces dispositions ne s’appliquent pas aux salariés travaillant à domicile, aux salariés saisonniers, aux salariés intermittents et aux salariés temporaires.
  • Les salariés qui ne chôment pas le 1er mai ont droit, en plus du salaire correspondant au travail accompli, à une indemnité égale au montant de ce salaire. Cette indemnité est à la charge de l’employeur.
    Pour les autres jours fériés, la loi ne prévoit aucune majoration de salaire, mais certaines conventions collectives peuvent contenir des dispositions plus favorables.

 

Comment organiser les ponts de mai en entreprise ?

Cette pratique ne fait l’objet d’aucune réglementation. Vous pouvez donc prendre la décision de mettre en place un « pont » c’est-à-dire de proposer à vos salariés de chômer un ou deux jours avant ou après un jour férié en consultant le comité d’entreprise ou, à défaut, le délégué du personnel.

L’information doit être affichée et transmise à l’inspecteur du travail.

Les jours de pont, soit de repos, doivent être payés.

 

 

A noter : les heures perdues suite à l’interruption collective du travail pendant un jour ou de deux jours ouvrables lors d’un pont peuvent être récupérées. Cette disposition, figurant à l’article L. 3121-50 du code du travail, est d’ordre public.

 

Déclarer son chiffre d’affaires… délai supplémentaire !

Vous avez jusqu’au 18 mai 2017 pour déclarer le chiffre d’affaires de votre société, soit 15 jours de plus pour remplir et envoyer votre déclaration!

 

Cela concerne les entreprises suivantes :

 

  • Titulaires de bénéfices industriels et commerciaux (BIC), de bénéfices agricoles (BA) et de bénéfices non commerciaux (BNC) imposés d’après un régime réel, quelle que soit la date de clôture de l’exercice 2016
  • Sociétés civiles immobilières non soumises à l’impôt sur les sociétés
  • Sociétés civiles de moyens
  • Entreprises à l’IS ayant clos leur exercice le 31 décembre 2016 et entreprises à l’IR locataires de locaux commerciaux ou professionnels
  • Entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés n’ayant clos aucun exercice en 2016 ou ayant clos leur exercice le 31 décembre 2016

 

Bon à savoir : la télédéclaration (n° 1330-CVAE) relative à la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) est également reportée jusqu’au 18 mai 2017.

 

Rappel ! les professionnels peuvent déclarer et payer les principaux impôts en ligne.

Il existe 2 modes de télétransmission des déclarations fiscales :

  • via Internet en mode EFI (Échange de formulaires informatisés)
  • via un intermédiaire, tel que votre expert-comptable, en mode EDI (Échange de données informatisées)

Ces deux modes de transmission (EFI et EDI) peuvent être utilisés pour déclarer et payer un même impôt.

Inaptitude du salarié : de nouvelles dispositions

Lorsque l’état de santé d’un de vos salariés se dégrade, le médecin du travail peut décider de le déclarer inapte. Ce processus vient d’être modifié au 1er janvier 2017 pour favoriser un meilleur dialogue entre le médecin et vous.

 

Un seul examen pour constater l’inaptitude d’un salarié

Un salarié inapte est un salarié dont l’état de santé le met dans l’incapacité physique ou mentale d’assurer pleinement son poste. La reconnaissance de cet état dépend d’une décision du médecin du travail, qui peut intervenir :

 

  • soit à la suite d’un arrêt de travail dû à un accident ou une maladie,
  • soit à la demande du salarié, soit à votre propre demande.

Désormais, le médecin du travail peut émettre un avis d’inaptitude après un seul rendez-vous avec le salarié (au lieu de deux, espacés de 15 jours auparavant), à condition toutefois d’avoir discuté en amont avec l’employeur des conditions de travail et des possibilités d’aménagement.

 

Contestation devant les prud’hommes

Cette modification de la procédure doit vous permettre de mieux vous préparer à l’éventualité d’un reclassement tenant compte des capacités du salarié (comme une mutation dans un autre service, la modification du temps de travail…). N’hésitez pas à ce stade à demander au médecin des précisions sur les tâches possibles, les postures, le temps de travail, cela démontrera votre volonté de maintenir le salarié dans l’emploi.

 

Autre changement : les délégués du personnel, s’il y en a dans votre entreprise, doivent également être associés à la procédure, quelles que soient les causes de l’inaptitude. Et si vous voulez contester les éléments médicaux sur lesquels est basé l’avis d’inaptitude, ce n’est plus l’inspection du travail mais le conseil des prud’hommes qui doit être saisi en référé dans un délai de quinze jours.

Besoin d’idées marketing pour Pâques ?

Pâques est une fête très populaire, très largement fêtée, avec ses incontournables œufs de Pâques et lapins en chocolat. Pourquoi ne pas utiliser cet événement pour organiser quelques actions marketing auprès de vos clients ?

 

Créer de la proximité avec vos clients

Tout événement est propice à la communication avec vos clients. Ne laissez donc pas passer Pâques pour doper vos ventes via des actions marketing et remercier vos clients fidèles… même si vous ne vendez pas des chocolats !

Vous en tirerez plusieurs avantages. Non seulement vous créerez un lien de proximité avec votre communauté de consommateurs. Mais Pâques étant aussi le retour du printemps, du soleil, du barbecue, du jardinage… vous surferez sur un contexte positif, voire décalé et créatif, pour valoriser l’image de votre entreprise.

 

Organiser une chasse aux œufs

Pour cela vous pouvez certes rester dans le classique en offrant des chocolats, ça fait toujours plaisir ! Mais si vous vous sentez l’âme créative, n’hésitez pas à aller plus loin :

 

  • en organisant des animations autour du chocolat : par exemple des ateliers de réalisation de chocolats dans votre boutique. Des entreprises se sont spécialisées sur ce créneau et interviennent sur place avec leur matériel. Vous pouvez aussi vous lancer dans la mise en place de l’incontournable chasse aux œufs que ça soit dans votre magasin ou même virtuellement sur votre site !
  • en communiquant autour des lapins ou des cloches, avec humour le sujet s’y prête, sur les réseaux sociaux, via des photos, des publicités ou des mailings…
  • en proposant un concours : de dessins ou de coloriage, par exemple puisque cette fête est en principe destinée avant tout aux enfants, ou encore de photos pour les plus grands, pourquoi pas sur le réseau Instagram.

 

Les réseaux sociaux doivent être largement utilisés. Car si vous trouvez la bonne idée, vous avez toutes les chances de donner un caractère viral à votre opération de printemps !

Nouveau : 1 congé pour vos salariés bénévoles

Si vos salariés exercent des fonctions de bénévoles, ils peuvent désormais, sous certaines conditions, bénéficier de jours de congés pour s’adonner à cette activité.

 

C’est la loi du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté qui prévoit l’instauration d’un congé d’engagement bénévole.

 

Ce congé concerne vos salariés qui exercent bénévolement des fonctions de direction ou d’encadrement au sein d’une association (présidents, trésoriers, secrétaires, adjoints) ou sont membres de conseils d’administration ou d’associations d’intérêt général (conseil citoyen, mutuelle, union, fédération…).

 

La durée totale maximale du congé et la procédure de demande par votre salarié (notamment le délai dans lequel il doit vous adresser sa demande de congé), ainsi que les règles de détermination du nombre maximal de salariés pouvant bénéficier de ce congé au cours d’une année, doivent être fixées par accord d’entreprise ou à défaut de branche. En principe, ces jours de congés sont non-rémunérés mais l’accord peut fixer des conditions de maintien de la rémunération du salarié durant cette période.

 

En l’absence d’accord, la loi indique que le congé sera de 6 jours ouvrables maximum par an. Et qu’il peut être fractionné en demi-journées.

Recommandations pour un bulletin de paie simplifié !

Alors que le nouveau modèle de bulletin de paie simplifié va bientôt devenir obligatoire pour tous les employeurs, un rapport émet plusieurs recommandations pour faciliter sa mise en place dans les entreprises.

Nouveau bulletin : obligatoire pour tous en 2018

Rendre le bulletin de paie plus lisible pour les salariés et faciliter la vie des entreprises, ce sont les deux objectifs poursuivis par la mise en place d’un nouveau bulletin simplifié initié par le Gouvernement depuis plusieurs mois.

Il propose notamment de regrouper les cotisations par risque couvert avec des libellés spécifiques.

 

Pour son entrée en vigueur, un échéancier a été prévu :

 

– en 2016 : quelques entreprises ont accepté d’expérimenter le bulletin de paie simplifié

 

– le 1er janvier 2017, ce bulletin est devenu obligatoire dans les entreprises d’au moins 300 salariés

 

– au 1er janvier 2018, ce bulletin sera obligatoire dans toutes les entreprises.

 

 

Diffuser les bonnes pratiques du bulletin de paie simplifié

Un rapport d’une cinquantaine de pages, intitulé « Les enseignements de l’expérimentation sur la clarification du bulletin de paie » vient d’être remis au ministère du travail. Il dresse le bilan et tire des enseignements de l’expérimentation menée en 2016 par les entreprises pilotes.

 

Le rapport fait plusieurs recommandations pour faciliter sa mise en œuvre, par exemple :

 

– concernant les charges patronales, le rapport préconise de ne pas faire apparaître une colonne indiquant les taux de ces charges.

 

– pour la ligne « autres contributions dues par l’employeur » (c’est-à-dire versement transport, fnal, CSA, forfait social, taxe d’apprentissage, contribution dialogue social) il propose de ne pas mettre de taux (puisque les contributions n’ont pas les mêmes) et d’ajouter la contribution formation professionnelle.

 

– concernant le prélèvement à la source, le rapport propose qu’une ligne « Impôt sur le revenu prélevé » figure avec l’assiette le taux et le montant prélevé.

 

Le rapport préconise également de diffuser les bonnes pratiques prises par les entreprises pilotes pour la mise en place du nouveau bulletin auprès des autres entreprises, comme par exemple les mesures pour informer les salariés ou pour paramétrer les logiciels.

 

Success story : Repar’stores par Guillaume Varobieff

Ils sont trois co-fondateurs, Roger Varobieff, Yann Guichard et Guillaume Varobieff, et ont remporté le Concours du franchiseur le plus audacieux 2017.

(photo de droite Roger Varobieff)

Repars’tores est la première franchise spécialisée dans la réparation et la modernisation de stores et volets roulants. Découvrez l’interview de Guillaume Varobieff, réalisée après la remise du Prix lors du Salon Franchise Expo à Paris.

 

Guillaume Varobieff revient pour nous sur :

  • La société Repar’stores : concept, marché, communication
  • Leur développement en franchise
  • Pourquoi venir en franchise chez Repar’stores ?

 


Fiche entreprise : 

 

 

Activité : Réparation et modernisation de stores et volets roulants

Date de création : 2009

Pour en savoir plus : site web

Entreprise en difficultés ? Pensez à l’activité partielle

Votre entreprise rencontre des difficultés ? Sachez qu’il est possible de mettre en place une activité partielle pour vos salariés sous certaines conditions. Ce dispositif vous permet alors d’obtenir une allocation de l’Etat afin de verser des indemnités aux salariés concernés par les jours chômés.
Votre activité baisse ou s’arrête temporairement parce que la conjoncture économique est mauvaise, vous rencontrez des difficultés d’approvisionnement, vous venez de subir un sinistre ou vous voulez moderniser votre entreprise ?
Votre entreprise peut avoir recours à l’activité partielle.

Les conséquences d’une activité partielle

Vous allez alors devoir verser des indemnités aux salariés que vous n’allez plus faire travailler temporairement. Ces indemnités doivent atteindre au moins 70 % de leur rémunération brute horaire antérieure, voire 100 % si des actions de formation sont mises en œuvre pendant les heures chômées.

Pour vous aider à payer ces indemnités, une allocation financée conjointement par l’Etat et l’Unedic va vous être versée.

Elle est égale à :

 

  • 7,74 euros par heure chômée pour les entreprises jusqu’à 250 salariés
  • 7,23 euros par heure chômée pour les entreprises de plus de 250 salariés.
  • dans la limite de 1 000 heures par an par salarié (100 s’il s’agit de de travaux de modernisation).

Comment bénéficier de l’allocation en cas d’activité partielle ?

Il vous faut tout d’abord consulter les représentants du personnel, dans les entreprises de plus de 50 salariés. C’est avec eux que vous verrez les motifs de recours, les catégories professionnelles et les activités concernées, le niveau et les modalités de mise en œuvre des réductions d’horaire, les actions de formation envisagées…

En l’absence de représentants du personnel, vous informerez directement vos salariés.

 

Une fois cette étape franchie, vous devrez envoyer une demande d’autorisation de mise en activité partielle à la Direccte de votre département, par voie dématérialisée. Cette demande indiquera notamment les motifs de recours à l’activité partielle, la période prévisible de sous-activité, le nombre de salariés concernés et leur durée de travail habituelle, le nombre d’heures prévisionnelles d’activité partielle demandées.

 

La mise en place de l’activité partielle

La Direccte vous fera connaître sa réponse dans les 15 jours. Sans réponse dans ce délai, la demande est tacitement accordée. Vous pouvez alors vous mettre en activité partielle pour un maximum de six mois renouvelables. Vous devrez verser à vos salariés l’indemnité d’activité partielle à la date habituelle du salaire. Et envoyer une demande d’indemnisation via votre espace tous les mois pour vous faire rembourser.

 

Pour aller plus loin : un simulateur est à votre disposition pour vous permettre de connaître immédiatement les montants d’indemnisation sur lesquels vous pouvez compter en cas de recours à l’activité partielle ainsi qu’une estimation du montant qui reste à votre charge.

 

Prix Moovjee 2017, découvrez les lauréats !

Le Prix Moovjee, comme chaque année, récompense les jeunes entrepreneurs de 18 à 26 ans.

 

Pour sa 8ème édition,  il a distingué 10 entrepreneurs lors d’une cérémonie organisée au sein du Trianon, à Paris. Cérémonie co-animée par Edouard Barthès* (Groupe EBS, vainqueur du Grand Prix Moovjee 2016),  Julie Spolmayeur* (La Box à Planter, lauréate du prix Innovons Ensemble 2016) et Bénédicte Sanson co-fondatrice du Moovjee.

Les lauréats de la 8ème édition du Prix Moovjee sont …

Le Grand Prix Moovjee

Attribué à Alexis Ucko, co-fondateur de Percko.

Alexis Ucko a développé, en compagnie de son associé Quentin Perraudeau, un sous-vêtement intelligent permettant de soulager le mal de dos. Le produit garantit une posture idéale toute la journée.

 

www.assuredentreprendre.fr

 

Le Prix Rétis, remis à 2 candidats ex-aequo

Paola Ceccato, co-fondatrice de Oïkos Sphère : C’est un projet collaboratif créé par les trois fondatrices Chloé Blanc, Paola Ceccato et Floraine Guillaume, au service de l’agriculture. Entreprise de l’économie sociale et solidaire, Oïkos Sphère souhaite développer une production de traitements naturels pour les sols, les cultures et écosystèmes, alternative aux produits chimiques. La startup s’adresse aussi bien aux agriculteurs bio qu’aux jardiniers amateurs.

 

Arnaud Lenglet, co-fondateur de Panda Une intelligence artificielle au service des personnes aveugles et malvoyantes. Elle se présente sous la forme d’une application Iphone, couplée à un casque audio-vidéo intelligent.

 

Le Coup de cœur du Jury

Il a été attribué à Paul Poupet, co-fondateur de Seed Up. Concept totalement innovant et stimulant : une maison 3.0 ou « Hacker House » où cohabitent développeurs, ingénieurs et designers. Trois mots d’ordre : émulation, montée en compétences, motivation

 

www.assuredentreprendre.fr

Prix Spécial du Jury

Florian Leroy, fondateur de l’Atelier Florian Leroy a remporté le Prix Spécial du Jury. Artisan-ébéniste, Florian Leroy a créé son entreprise à l’âge de 22 ans, et s’est spécialisé dans la restauration et la conservation de meubles, sièges et objets d’art.

Visionnez la présentation de l’Atelier : https://youtu.be/9zr3KfxUnAQ

 

Les 5 Mentions Spéciales du Jury

  • « Engagement citoyen » : Liberty Rider, co-fondé par Julien Le, « l’application gratuite qui sauve des vies »
  • « Innovation technologique » : Ellis Car co-fondé par Jonathan Bibas, « optimiser votre flotte auto »
  • « Etudiant entrepreneur » : Kissala, co-fondée par Lucie Jamen, « l’association unique du goût et du bien-être »
  • « Premier pas vers l’export » : Luko, co-fondée par Benoît Bourdel, « votre ange-gardien domestique »
  • « Community Entrepreneur » : OuiSpoon, co-fondée par Raphaël Maisonnier, « convivialité at work ! »

 

 

Zoom sur le Moovjee Le mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs s’articule autour de trois pôles : le mentorat (accélérer le développement des entrepreneurs, favoriser la croissance, accompagnement par un entrepreneur expérimenté), le Prix Moovjee et la communauté (en région et à l’étranger)

 

*Vous  souhaitez revoir les interviews des lauréats 2016 ?

  • Julie Spolmayeur, La Box à Planter :

http://www.assuredentreprendre.fr/mon-projet/creer-une-entreprise-apres-ses-etudes-un-atout/

 

  • Edouard Barthès, Groupe EBS

http://www.assuredentreprendre.fr/les-invites/edouard-barthes-createur-du-groupe-ebs/

 

 

Levée de fond

Vous avez besoin de fonds pour financer les projets de développement de votre entreprise ?

Titre popin Fermer

Le concept de l’émission

Vous êtes entrepreneur d’une TPE/PME, commerçant, artisan, créateur d’entreprise et vous avez des questions sur votre activité ou votre projet professionnel…
Lionel Moreau et son équipe d’experts viennent à votre rencontre dans votre entreprise pour vous aider à résoudre une problématique, lever des doutes et vous rassurer d’entreprendre !

Avantages

contact
Pour participer, veuillez remplir le formulaire ci-dessous.

Ces informations vont nous permettre de mieux vous connaître et de prendre contact avec vous par la suite.

* Champs obligatoires.

Choisissez...
  • Monsieur
  • Madame
  • Mademoiselle


Les données collectées dans le présent formulaire par Gan Assurances en sa qualité de responsable de traitement seront utilisés par ses services et sous-traitants pour prendre connaissance de votre demande. Le défaut de communication des données obligatoires aura pour conséquence de ne pas nous permettre de prendre en compte votre demande.
Vous pouvez, à tout moment, conformément à la loi, vous opposer au traitement des informations vous concernant, y accéder, les faire rectifier ou supprimer en nous contactant via notre formulaire de contact.

Télécharger le livre blanc
Remplissez ce petit formulaire et accédez gratuitement au livre blanc

* Champs obligatoires

Livre blanc
Fermer
Choisissez...
  • Monsieur
  • Madame
  • Mademoiselle
Les données collectées dans le présent formulaire par Gan Assurances en sa qualité de responsable de traitement seront utilisées par ses services et ses sous-traitants pour prendre connaissance de votre demande.
Le défaut de communication des données obligatoires aura pour conséquence de ne pas nous permettre de prendre en compte votre demande.
Vous pouvez, à tout moment, conformément à la loi, vous opposer au traitement des informations vous concernant, y accéder, les faire rectifier ou supprimer, en nous contactant via notre formulaire de contact.