Chef d’entreprise : optez pour l’innovation collaborative

#gerer-mon-entreprise , #management-et-rh , #proteger-fideliser-salaries

L’innovation est un levier de croissance important pour une entreprise. Et pour augmenter vos possibilités de trouver de bonnes idées, vous pouvez associer vos salariés à cette démarche. Alors, comment stimuler et faire remonter les idées de vos salariés ?

Inciter vos salariés à plus de créativité

Le développement de projets collaboratifs permet à la fois :

·        une plus grande émulation

·        des économies de R&D (souvent)

Cette mutualisation des idées peut se faire avec vos fournisseurs, vos clients, des laboratoires de recherche voire des concurrents, mais aussi avec vos salariés. Non seulement ceux-ci ont une connaissance pointue de vos produits et services, un atout pour trouver des pistes d’amélioration pour votre activité, mais ils se sentiront en outre valorisés et motivés d’être impliqués.

Conseils pour mettre en place cette démarche collaborative :

1/ Mettez vos collaborateurs dans la boucle dès le démarrage du projet.

Il ne faut pas qu’ils soient associés au dernier moment ce qui pourrait être source de tensions ou de désintérêt.

2/ Invitez-les à participer à l’élaboration du cahier des charges, à la définition des fonctionnalités recherchées, etc.

3/ Encouragez les à partager leurs remarques, qu’elles soient positives ou négatives.

Remarques qui devront évidemment être prises en compte sous peine de démotiver les participants.

A noter : le rôle du manager est ici très important. Pour faire remonter des idées, il faut que les salariés soient en confiance, qu'ils aient envie de participer, d'utiliser les outils mis à leur disposition... et cette dynamique ne peut être insufflée que par le manager.

La solution mise au point sera alors l’œuvre de toute l’entreprise !

Des outils pour vous aider à développer l’innovation collaborative dans votre entreprise

Pour permettre à vos salariés de faire remonter leurs idées et autres remarques, le mieux reste encore de mettre en place un outil collaboratif.

Sorte de portail internet, il devra être simple d’utilisation et permettre de trier, de mettre en valeur les contributions les plus intéressantes, de les discuter et de les enrichir au fur et à mesure.

Il faudra par ailleurs affecter une ou plusieurs personnes au suivi de ces contributions.

Attention : cet outil sera très utile si les remontées sont nombreuses !

Pour amorcer ces échanges, vous pouvez orienter les réflexions autour de l’innovation en posant des questions. Par exemple, « comment améliorer tel produit ? » ou encore « quels services complémentaires pouvons-nous proposer » ?

Beaucoup de ces outils collaboratifs sont issus du monde des logiciels libres mais aussi de start-ups qui se sont spécialisées sur ce créneau, à l’image de Nexenture ou Gladysde jeunes entreprises qui proposent une plateforme 2.0 permettant de faire remonter les bonnes idées des salariés, moyennant quelques euros par mois et par utilisateur en abonnement (tarifs dégressifs). Certaines proposent même un essai gratuit.

Conseil : quid du dépôt de brevet ?

Si le travail de vos salariés donne lieu au dépôt d’un brevet, sachez qu’en France, une loi de 1990 impose la rémunération supplémentaire des inventeurs salariés, sans en déterminer précisément le montant ou les critères d'appréciation.

Il faut pour cela se référer aux conventions collectives ou aux accords de branche.

En l’absence d’indications, plusieurs critères pourront être retenus pour le calcul de cette rémunération :

·        les difficultés de mise au point pratique de l'invention,

·        la portée du brevet (simple amélioration ou nouveau produit ou service),

·        les bénéfices attendus, soit : les gains de productivité obtenus, les retombées de l'invention sur l'image de marque de la société, les effets sur les parts de marché,

A noter : certaines inventions hors mission peuvent appartenir strictement au salarié. En cas de litige, salarié et employeur peuvent s'adresser à la CNIS (Commission nationale des inventions de salariés) siégeant à l'INPI (Institut national de la propriété industrielle)...

A lire aussi : 

Témoignage et conseils de Jean-Louis Fel, fondateur de Vakom, société de conseil, formation, recrutement et coaching, pour savoir créer le conditions de motivation pour vos salariés.