Crowdfunding : les trois formes de financement de projet

Une soixantaine de plateformes proposent du financement participatif en France, mais toutes ne demandent pas le même type d’engagement de la part de l’internaute.

Trois formes de financement participatif possibles :

- l’internaute fait un don. Il n’obtient dans ce cas aucune contrepartie financière, mais reçoit souvent en échange un petit cadeau comme un dvd, une entrée gratuite…

- Il fait un prêt. Une ordonnance récente permet en effet de contourner le monopole bancaire en autorisant les particuliers à prêter des sommes d’argent avec des intérêts dans la limite de 1 000 euros par investisseur et 1 000 000 euros par projet.
Ces prêts fonctionnent comme des prêts bancaires.

 A noter : un taux d’intérêt est appliqué sur la somme prêtée, régi par les seuils de l'usure comme pour n'importe quelle opération de crédit. Et un échéancier est mis en place pour le remboursement, sur une durée qui ne peut excéder sept ans.
Il est également possible de prêter une somme sans intérêt. Dans ce cas, le montant est plafonné à 4 000 euros par prêteur et par projet. (mise à jour faite le 1er octobre 2014)

- Il investit dans le capital de la société créée. Il obtient alors des titres de l’entreprise, touche des dividendes, et peut réaliser une plus-value lors de la cession des titres.

Comment choisir  la forme de financement participatif pour financer un projet d’entreprise ?

- Si vous avez besoin de recettes définitivement acquises, si vous êtes prêt à donner une contrepartie symbolique, si vous êtes sur un projet à dominante sociale ou culturelle, si vous ne recherchez pas des sommes importantes : préférez les plateformes de dons.

 - Si vous êtes prêt à rembourser une créance selon un calendrier établi à l’avance, sans avoir à intégrer des tiers dans votre structure : choisissez les plateformes de prêts

 - Si vous êtes prêt à accepter des investisseurs dans votre structure, à leur verser des dividendes, et que les fonds nécessaires sont importants : privilégiez les plateformes d’investissement en capital.

A noter : la plateforme, qui fait l’intermédiaire, se rémunère par une commission prélevée sur les sommes récoltées. C’est donc un élément de plus à prendre en compte lorsque vous choisirez votre plateforme ! Selon une étude du site crowdsourcing.org, en 2012, les plateformes ont prélevé en moyenne une commission de 5% sur le montant total du projet.

 

Des exemples de sites qui pratiquent le crowdfunding

Une soixantaine de plateformes proposent du financement participatif en France.

Certaines plateformes de financement sont spécialisées dans l’investissement :

- pour les microentreprises (ex : Babyloan)

- pour les PME en croissance dans des secteurs dynamique (ex : Anaxago),

- pour les entreprises, tous secteurs confondus (ex : Lendopolis par Kisskissbankbank, Unilend)

- pour les entreprises de tous secteurs d’activité, excepté les projets associatifs ou artistiques (SparkUp)

- pour des projets innovants, créatifs, solidaires ou à portée collective (Ulule, Wiseed)

Retrouvez les différentes plateformes existantes sur : http://www.alloprod.com/labels-participatifs/


A LIRE AUSSI

- Financement participatif pour la glace à l'italienne

- Qu'est-ce que le crowfunding ?